Atelier

Atelier

Que vous soyez novice dans le monde de la maquette, déjà familiarisé ou vieux routinier du travail de la miniature, vous trouverez ici toutes nos techniques sans exception.

Nous n'avons voulu nous contenter d'exposer et préférons mettre cartes sur table :
"Aucun secret de fabrication chez SP Maquettes !"

Lire la suite...

Techniques standards

12.7

Historique de la "12.7".

Créée en 1921, d’une portée pratique de 1 800m sur trépied (la portée maximale étant de 7,4km), d’un poids – dans l’infanterie - de 38 kg plus la bande de cartouches de 17 kg, et les 20 kg du trépied, elle est toujours en service aujourd’hui dans toutes les armées du monde…
Parfaitement efficace contre les blindés légers allemands de la WWII, à l’inverse elle manquait de puissance pour les combats aériens, équipant quasiment la totalité des avions américains…
Elle est une amélioration de la BROWNING M1917 – pour tirer la munition de 12,7 x 99 mm.
Elle est refroidie par air, alimentée par bande de cartouches tirant la culasse fermée sur le principe du court recul. Le canon et la culasse demeurent solidaires lors du tir et reculent tous les deux. Après une course réduite, la culasse se déverrouille et continue son mouvement de recul alors que le canon ne bouge plus. La culasse s’ouvre, éjecte l’étui, tire la bande de cartouches et charge une nouvelle cartouche lors de son mouvement de retour.
La cadence de tir varie entre 450 & 550 coups/minute. La version aérienne de la WWII présentait une cadence de tir de 600 à 1 200 coups/minute alors que les M2 jumelées sont synchronisées et tirent 300 coups pour tenir des rafales plus longues.
Tout ceci étant théorique. Un tir continu amènerait la destruction du canon au bout de quelques milliers de coups. Dans la pratique au sol, elle ne peut guère tirer plus de 40 coups/minute…

m1

La pièce de 1 euro montre bien la taille de la munition très dévastatrice...
McFarlane a produit une calibre 50 avec servant en 180 mm - sur trépied - et, bien que plus jouet de collection que figurine - de fort bonne facture et ne demandant qu'à être légèrement améliorée...

m2

En premier lieu le socle voilé et le trépied tordu (en résine molle !?) ont été refaits. Du tube en laiton et un manche de criterium en métal pour la partie principal.
L'entourage du socle a été habillé et mastiqué.

m3

Essai de la mitrailleuse sur son trépied - simplement posée - d'où son côté penchant. Quelques attaches ont été refaites...

m4

Couche d'apprêt sur le métal et peinture du socle et des douilles.

m5

La reproduction de l'arme est très précise, seule la mire a été percée et une plaque de fabrication rajoutée côté droit... Le corps de l'arme est peint en noir Humbrol et passé à la poudre graphite...

La figurine

 

m6

Le servant de la mitrailleuse - après sous-couche - est entièrement repeint... 

m8

La scènette terminée après quelques heures de travail...

 

D'autres photos ? C'est par ici !

Téléchargez le tutoriel en PDF