Atelier

Atelier

Que vous soyez novice dans le monde de la maquette, déjà familiarisé ou vieux routinier du travail de la miniature, vous trouverez ici toutes nos techniques sans exception.

Nous n'avons voulu nous contenter d'exposer et préférons mettre cartes sur table :
"Aucun secret de fabrication chez SP Maquettes !"

Lire la suite...

Techniques standards

Le Jagdpanther de la marque BANDAI à l'échelle 1/24ème - une très belle pièce, bien qu'ancienne qui avoisine avec le canon les 45 cm !. Il est fourni avec une télécommande - à monter soit-même ! - et un kit d'entraînement pour l'axe avant si vous décidez de le faire mobile. A noter qu'il existe également un Panther (qui fera l'objet d'un prochain tuto) et un Tigre B à cette échelle...

Montage de la caisse. La transmission est installée ainsi que tous les axes de roulement fournis des deux trains. Le compartiment moteur est posé, puis le moteur peint et patiné, est collé à son tour...

Pose des sièges et du poste de conduite, peinture du fond de la caisse et pose du plancher. Collage de la cloison moteur arrière et du réservoir d'huile...

Montage du canon de 88mm. Le tube est collé en deux parties, le joint est mastiqué puis poncé, puis pose d'un couleur aluminium pour vérifier la parfaite finition...

Certaines pastilles de moulage de l'intérieur de la structure trop voyantes sont mastiquées puis ponçées...

 Essai de positionnement du canon sur son assise. Les réservoirs d'essence manquants sur la maquette, sont ajoutés. Fabriqués en carte plastique...

Une vue du moteur : il n'est pas détaillé davantage, étant donné qu'on ne le verra qu'à travers les grilles d'aération... C'est-à-dire peu...

Le canon est collé sur sa base. Quelques détails sont ajoutés, boulons, pattes, en fonction de la documentation. Le tout est peint à base de gris clair et de blanc Humbrol en dry-brush puis sali avec des jus Terre d'ombre, Terre de sienne, Jaune de Naples...

L'aménagement intérieur étant assez succinct sur la maquette, fabrication des casiers à obus, des étagères et des postes de radios FU-15 et FU16. Le tout en carte plastique...

Une vue de l'ensemble achevé et peint...

 Des détails sont encore ajoutés dont une bâche...

Autre vue...

Collage de la structure après pose des périscopes et câblages divers. On protège les grilles moteur en vue de la peinture...

... Et masticage et ponçage pour la jointure parfaite des "ailes"...

Les chenilles sont à assembler patin par patin avec deux tiges métalliques par patin. A saluer la qualité du montage relativement aisé de la chenille qui jointe au millimètre près avec le dernier patin !...

La structure est redétaillée.  Le véhicule étant un modèle tardif, l'équipage a vite compris que les outils disposés sur les côtés de la caisse disparaissaient rapidement sous les tirs ennemis, n'a donc plus rien mis à ces endroits-là. Des attaches et crochets sont ajoutés On dispose également sur la plage arrière le kit d'entretien du canon. Des fixations des patins de rechange et chaînettes manquantes sont ajoutées. Le coffre arrière gauche est légèrement enfoncé et les sculptures refaites...

 

Le décor

 

Exceptionnellement, on va ici procéder à la fabrication du décor avant la peinture du char et peindre l'ensemble. En effet, vu le poids et la taille de celui-ci, il sera plus aisé de le peindre dans son élément...

On évite pour l'esthétisme, la position parallèle au décor...

... De plus, il sera facile d'insérer la terre et les branchages sur les chenilles et dans les passages de roues.

On utilise pour cela de la colle à carrelage toute prête, divers feuillages et racines ramassés en forêt ainsi que des graines de bouleau qui ressemblent à des petites feuilles...

Après avoir déposé une couche assez liquide de colle à bois, on dépose la colle à carrelage sur le panneau...

On dispose nos branchage divers et feuilles, un peu de sable et du Zeechium pour le bosquet d'arbustes...

Vue d'ensemble. On prend soin de bien répartir de la terre et des morceaux de végétaux sur les chenilles tout en laissant certaines parties du métal à découvert. Un parterre de feuilles mortes orne le sol...

 

La peinture du char

 

Après avoir obturer les divers trappes avec du papier fin, on passe la base à l'aérographe avec de l'acrylique Tamiya XF64...

Certaines parties sont ensuite traitées en gris foncé Hobby Color FS 36231...

Les acryliques utilisés pour la peinture de la caisse...

Les plaques de protection sont traitées en premier à la laque à cheveux. On dépose une couche de sand yellow éclaircie légèrement avec du radome de Hobby Color. Une fois la couche sèche, on frotte doucement et avec précaution après avoir humidifié la surface avec un pinceau et du papier de verre 600 mouillé...

Les racks d'outillage latéraux vont nous servir pour marquer leur emplacement avant d'être supprimés sur les côtés de la caisse.

On les colle à la Patafix le temps du traitement peinture...

Une vue du résultat après passage de la peinture...

Une photo montrant les vraies peintures utilisées pour le camouflage. Le vert est éclairci sur la maquette pour paraître moins éclatant...

Il est clair que vu la taille du modèle il faut procéder panneau par panneau pour la dépose de couleur et le vieillissement. On utilise toujours pour la base peinture le sand yellow + radome de Hobby Color + du tan et interior green pour le camouflage...

On en profite pour peindre le sol et la végétation...Une vue du vieillissement effectué. On note au passage les diverses grilles de protection du moteur et ventilation ajoutées, absentes du kit...

On utilise divers outils pour faire les rayures, éraillements divers comme des cure-dents, des pinceaux plus ou moins durs, du papier de verre mouillé...

Autre vue...

Les plaques de protection sont retraitées à la laque à cheveux et au jaune sable...

Détail...

Le glacis est également amélioré par endroit...

Pose des decals, fixation au Micro-sol. Début des jus...

 

Les jus

 

On utilisera pas de filtres ici. La couleur finale obtenue se satisfaisant à elle-même...

Les traînées diverses et coulures ont effectuées à base de Terre d'Ombre et Terre de Sienne à l'huile...

Là aussi, il est utile de se référer à la documentation disponible...

 

Les éclaboussures

 

Les éclaboussures vont nous servir à compléter les effets de rouille et d'usure diverses. On utilise un pinceau plat souple que l'on replie pour effectuer l'effet...

...Les taches dépendront du dosage de diluant et de la pression sur le pinceau aussi, il conseillé de faire de nombreux essais sur du papier pour avoir différentes tailles de tâches et de couleurs de tâches.

On peut également procéder à l'aérographe en réglant la pression ou en utilisant des buses à effets...

On procède toujours panneau par panneau en protégeant les autres parties...

Autre vue...

Puis, après séchage, on procède à l'écaillage des parties usées, avec un pinceau fin et un gris 32 Humbrol...

On métallise aussi les endroits couramment utilisés avec un métal 11 adouci au noir mat Humbrol...

Le traitement des galets. On a procédé - quelques images plus haut - à la dépose de gris autour de l'axe des galets,  et, après un dry-brush avec du gris clair et les couleurs de camouflage, on effectue des éclaboussures en protégeant les autres parties du véhicule et le sol...

Le résultat, pas très visible ici. Les parties centrales seront à leur tour métallisées, notamment les têtes de boulons...

Les joints en caoutchouc des galets sont peints en gris 32 puis éclaircis avec un 140 et du blanc et salies en fonction du sol...

Les chenilles apparentes et patins de caisse sont peints dans les tons bruns rouilles, puis patinés et métallisés à certains endroits.

Les pots d'échappements reçoivent du produit oxydant à deux composants Instant Iron + Instant Rust...

...Déposé en plusieurs passages...

...Jusqu'à obtention de l'effet désiré...

Le cric est peint à part, éraillé, vieilli et collé à son emplacement...

Des chaînettes sont ajoutées à la plaque arrière centrale...

 

La végétation du char

 

Il est clair que les allemands camouflaient habilement leur véhicule notamment dans le bocage normand qui s'y prêtait bien...

Les câbles du char, coupés au niveau du mantelet, ont été remplacés par du vrai câble d'acier......De petits  crochets et fixations ont été ajoutés sur la caisse ainsi que des fils d'acier - notamment autour du tube du canon pour faire tenir la végétation diverse...

On effectue un habile mélange entre des branches déjà fanées et des parties plus "fraîches", ajoutées récemment...

On ajoute encore de la végétation et du sable sur le sol et on procède à des ajouts de teintes à l'aérographe...

 

Les figurines

 

 La marque Tanker Craft a développé des figurines à l'échelle 1/24ème de très bonne facture...

Nous en utiliserons trois diverses ici...

Pas de gros travail de rénovation ici. Quelques joints à poncer. Les têtes et mains sont à coller séparément...

Les visages et mains sont traités à l'huile Windsor & Newton ainsi que ceinturons, étui à pistolet et chaussures du soldat assis, tandis que les uniformes sont peints à l'huile Humbrol. Un jus est passé en finition. Le manteau de cuir et les bottes de l'officier sont patinés à la mine de plomb sur du noir mat...

Mise en place et collage des figurines...

A noter  que la végétation en dehors de l'écume de mer - Zeechium -Teloxys Aristata (et encore, on peut acheter des graines et les faire pousser dans son jardin...) - est ramassée dans les bois et non achetée. Aucuns produits de traitement SPECIAUX divers - chers en fonction de la petite quantité fourni dans chaque pot - comme l'effet de graisse, de poussière, d'usure, etc... qui "améliorent" votre modèle ne sont achetés ni utilisés ici en dehors de l'effet de rouille*...

A moins d'avoir de l'argent à dépenser au détriment du kit - ou de manquer de temps (mais à ce moment-là il vaut mieux faire autre chose - la patience et le temps sont l'essentiel de la pratique du modélisme). D'autant la petite quantité fournie dans ces produits et la durée de vie peut-être limitée (même si l'on se dit qu'on n'en utilise pas beaucoup à chaque fois)...

 

 

 

 

 

 

* Produit d'oxydation à deux composants (118ml fourni pour 8 euros par rapport au très petites quantités des pots vendus en magasin spécialisé et sur le net) acheté en grande surface et qui fera l'objet d'un tutoriel,

et de pastels achetés également en grande surface...

 


 

 

D'autres photos ? C'est par ici !

Téléchargez le tutoriel en PDF