Atelier

Atelier

Le but est de vous faire découvrir qu’à une époque où faire du maquettisme devient de plus en plus onéreux en France, avec quelques outils et un peu de technique, de la patience (beaucoup), de la documentation en ce qui concerne les maquettes historiques, quelques boîtes et certains jouets mêmes, on peut arriver malgré tout à quelque chose de très présentable…

Techniques standards

Streamliner - une bd en deux tomes du dessinateur et scénariste Fane qui narre les aventures d'une jeune fille et son père ancien aviateur de la seconde guerre mondiale  qui a acheté une station service en plein désert d'Arizona et qui va être le lieu  de rencontres de courses de rods américains et de motos au prix de quelques conflits... Ceci promettait la création d'un diorama qui sortait de l'ordinaire... Le B17 : le héros de la BD - Lisa Dora,  qui s'est posé dans le désert au retour de mission  et que le père qui faisait partie de l'équipage a récupéré et érigé au-dessus de la station service...

La boîte Monogram du seul B17 à l'échelle 1/48ème, vieux de 46 ans, va servir de modèle pour le diorama...

Un kit Verlinden en photodécoupe et résine viendra compléter l'ensemble pour "rajeunir" la maquette...

 Première chose : découper les vieux pots d'échappements des logements des moteurs pour insérer ceux en résine bien plus précis...

Pose des nouveaux accessoires et masticage intérieur et extérieur...

Pose des roues qui, sur ce type de bombardier ne sont qu'à demi rentrées. On installe également les prises d'air à l'avant des ailes. Les pièces, non fournies, sont découpées dans de la grille très fine de la boîte à surplus. On en profite pour ajouter des phares translucides dans chaque aile...

Une vue générale, une fois tout ce petit monde en place...

Passons à l'aménagement intérieur. Dans la bd, l'avion sert d'appartement pour la fille et son père. Donc fi des sièges et divers accessoires. Seuls sont installés le tableau de bord et les pièces frontales. Les deux mitrailleuses 12,7mm à l'avant sont gardées. Une couchette et quelques meubles viennent compléter l'ensemble...

Peintures et finitions...

 Insertion dans la demi-coque...

Collage des deux parties de la coque et masticage. Les grands moyens sont employés...

Ponçage des joints après collage...

Le ponçage de toutes les jointures est terminé. Opération à effectuer avec précision car le moindre défaut apparaîtra avec la peinture...

Vue inférieure...L'avion positionné sur le futur décor dont il faudra tout créer. Les tubes serviront à le fixer au sol comme dans la bd...

 

La peinture de l'avion

 

Ici, le but est de se rapprocher des impressions et couleur de l'auteur, et pas de plonger dans la réalité pure. On va garder un beige fatigué pour ce modèle posé au-dessus de la station service depuis des années.

La base est passée avec une bombe de gris neutre sur l'ensemble du kit après obturation des diverses ouvertures et passage de maskol pour les parties vitrées...

Puis, après séchage complet, on va déposer de la laque à cheveux à la bombe sur les ailes. Vue la taille, mieux vaut procéder partie par partie. Après quelques minutes, le temps de séchage de la laque, une couche de Tamiya XF57 est passée  à l'aérographe sur le dessus des ailes. Tout le dessous de l'avion reçoit du Hobby Color H313 jaune avec du blanc...

Le "kit" pour procéder avec la laque à cheveux.  Une boîte avec de l'eau. Une vieille brosse à dents, du papier de verre 500, un bout de tampon Jex... Et... du doigté !

On mouille donc chaque partie, on attend un peu, et on commence à frotter avec délicatesse jusqu'à obtention de l'effet souhaité.

Détail. Une fois que tout est bien sec, on passe un "drybrush" avec un pinceau plat de 121 Humbrol + blanc...

On fait une pose peinture pour fixer les moteurs Wright et coller deux fils par cylindre sur les 9 qu'en contiennent chacun des quatre moteurs. Et un ou deux câblages supplémentaire de ci, de là entre les cylindres car rien n'est fourni dans le kit Verlinden à leur sujet.

 

 ...Puis les moteurs sont peints, chromés et vieillis...

 Retour à la peinture où l'on passe un jus dilué à 70% de ombre brûlée, yellow ocre et un peu de terre de sienne que l'on essuie à mesure plus ou moins...

Le résultat après séchage pas forcément très apparent sur la photo...

Les diverses traînées d'échappement sont produites avec de la poudre de pastel noire...

Vue de dessous. La tourelle ventrale n'est pas armée. Les trappes de cale en photodécoupe sont collées en position ouverte...

 

Les décors

 

L'éolienne. Celle-ci est fabriquée pour l'essentiel à partir d'un plan agrandi à la photocopieue et constituée de balsa et de plastique Evergreen...

 

 

Les pales sont découpées dans de la feuille de metal et la roue vient de la boîte à surplus...

L'éolienne terminée. La vraie avoisine les 12m de haut...

 

 

Détail de la roue et de son mécanisme peints au produit à deux composants pour simuler la rouille déjà mentionné plusieurs fois sur le site...

 

 

Pas de plan pour le réservoir d'eau et sa douche. Seulement quelques dessins et photos approximatives...

 

Un rouleau de carton pour le corps recouvert de feuille plastique souple. Pieds en tiges plastiques Evergreen.

Cabanon de douche en balsa...

 

 

La peinture du réservoir subit le même traitement que l'éolienne...

Les pièces positionnées avant peinture...

 

 

...Puis après peinture...

 

La station service

 

La bâtisse est est réalisée en carton et balsa en se basant sur les dessins de l'auteur...

La peinture est réalisée à l'acrylique Liquitex...

Une vue en place avec les différents panneaux et posters et pompes...

Le garage de la dépanneuse. Carton à dessin et balsa...

Les lattes de bois et tuiles en bois sont réalisées en carton...

Le bâtiment terminé...

Mise en peinture...

...Et positionnement dans le décor...

Les autres bâtiments sont conçus en perspective forcée pour se fondre dans le décor peint qui va venir derrière...

La peinture. Le toit est traité comme le réservoir d'eau...

 

 Le sol

 

Un premier panneau de contreplaqué de 1m x 0,60m servira de base. Un bandeau rappelant la bd est collé à l'avant...

Un second panneau de roofmat (polystyrène très dense) d'une épaisseur de 4,5cm servira de support. On dessine et dispose les emplacements des futurs bâtiments et marquages...

Après un passage de colle à bois en surface, on dépose du sable très fin (attention à l'échelle qui est petite). On peint le premier plan...

L'arrière-plan est peint à l'acrylique...

Le fond est réalisé sur un panneau de la largeur du diorama, soit 1 mètre. Ici, la mesa du cheval mort, dans Monument Valley...

Effets de salissures à l'aide de jus plus ou moins dilués sur le passage des véhicules...

Une vue avec le décor inséré...

 

Les véhicules

 

Différents modèles vont être disposés pour agrémenter l'ensemble. L'Escort à gauche, trop anglaise ne sera pas retenue. La voiture rouge est un véhicule Tintin retravaillé ; elle a reçu des roues d'avion. La dépanneuse est créée à partir de pièces diverses...

Le Ford 34 est remanié pour ressembler à l'auto de l'héroïne de la bd...

Un Ford 32 acheté 11€ sur internet...

Il sera très modifié pour en faire un rod de course...

Le modèle terminé...

Vue des pompes à essence et collage des différents véhicules...

Le camion citerne White. Un vieux moule de 1956 ressorti en 1995 chez la marque Revell. Les vitres et pare-brise ne sont pas fournis....

Le kit assemblé mis en position...

Le résultat final après peinture...

Le camion et l'avion sont collés sur la base. 9 figurines seront ajoutées dans le diorama...

Fabrication en Evergreen de l'échelle qui permet d'accéder au B17...

La pièce terminée avant mise en place...

 

D'autres photos ? C'est par ici !