Membres

 

 

B17 - "La forteresse volante"

Le fer de lance des bombardements Alliés en Europe.

Créé par la firme Boeing, possédant 4 moteurs Wright développant 1 200 ch chacun, fortement blindé, résistant à de nombreux impacts, capable de revenir à la base avec un seul moteur, ou l'empennage endommagé.  Grande autonomie de vol. Premier vol en 1935, il sera vraiment opérationnel qu'en 1942.

Armement : 13 mitrailleuses de calibre 50mm. 2,7 Tonnes de bombes environ pouvant aller jusqu'à 10 tonnes.

10 hommes d'équipage.

 

Polémique...

Le Bomber Command déversera, en mars-avril 1945, plus de 10 000 tonnes de bombes sur l’Allemagne, soit plus que pendant les 30 mois de septembre 1939 à mars 1942.

Mais la population française a payé aussi un lourd tribu...

Les anglais et les américains, très logiquement tout au long de la guerre, sont dans une logique de massification, selon laquelle ils cherchent à tirer le meilleur parti de ce qui fait leur force – leur puissance industrielle – de manière à assurer la victoire.

Le but en France est d'anéantir les usines, chemins de fer, aérodromes qui fournissent à l'occupant des moyens de continuer la guerre.

Les B17 bombardent en tapîs à 6 000m et on comprend qu'ils arrosent - quand ils arrivent à les toucher - leur cible mais surtout les quartiers civils et la population tout autour. Leur cible se situant souvent près des villes, voir au centre. L'apparition des viseurs Norden sensés pointer sur l'objectif avec précision est loin d'être efficace...

On constate de nombreux cas où les bombardements laissent intactes la cible tout en frappant de plein fouet une zone d’habitations ; ou le cas, où les installations visées sont bien atteintes, tant bien que mal, mais au prix d’un copieux arrosage des quartiers environnants (le centre de Nantes quasiment anéanti en 3 attaques faisant 1 400 morts). Ce dernier cas est le plus répandu, si bien qu’on peut le qualifier, non pas de bavure ou d’accident, mais d’élément structurel des bombardements alliés du continent européen.

Malgré les recommandations d'Eisenhower sur les populations amies, les chefs de la 8ème U.S. AIR FORCE n'en tiennent pas souvent compte. Si la R.A.F. est plus précise et utilise souvent des chasseurs-bombardiers pour des objectifs comme des ponts, elle utilise des bombes à retardement qui tuent bon nombre de personnes après la vague lors de l'organisation des secours. Les Alliés rechignent à armer la Résistance qui souvent serait plus efficace dans les sabotages avec moins de pertes en vies civiles.

Au point qu'en 1944, les Alliés sont appelés les "Libératueurs" par la population française, même si celle-ci les accueille dignement, consciente de l'aide apportée et d'ailleurs elle participera à l'évacuation des équipages survivants, enterrant les morts avec respect pendant toute la guerre. Cette impopularité affecte davantage les américains que les anglais réputés plus civilisés et meilleurs aviateurs...

Entre 1962 et 1973, les avions de l’U.S. AIR FORCE déverseront environ 4 millions de tonnes de bombes sur son allié, le Vietnam du Sud…

 

Retour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Powered by Phoca Gallery