Atelier

Atelier

Que vous soyez novice dans le monde de la maquette, déjà familiarisé ou vieux routinier du travail de la miniature, vous trouverez ici toutes nos techniques sans exception.

Nous n'avons voulu nous contenter d'exposer et préférons mettre cartes sur table :
"Aucun secret de fabrication chez SP Maquettes !"

Lire la suite...

Techniques avancées

d15

1

Une des photos qui ont inspiré le diorama. Malgré l'année mentionnée, elle est bien de 1991.

2

Une petite partie de la documentation - indispensable pour ce genre de travail...

 

Première phase : montage des compartiments latéraux et kit résine...

3

La maquette est celle d'ITALERI moins chère que celle de DRAGON pour peu de modifications... J'ai décidé d'ouvrir les côtés et de faire les compartiments pour montrer l'intérieur. Les panneaux latéraux sont refaits en carte plastique. On récupère les portillons sur la pièce d'origine.

4

Des compartiments ajoutés sur les deux côtés vont contenir la turbine à gaz et le moteur auxiliaire ainsi que le transformateur et le projecteur de tourelle. Des pièces sont récupérées dans la boîte à surplus et modifiées d’après les photos… Rien de très compliqué mais un long travail de mise en place et d’adaptation…

5

Les bras de suspension du côté droit sont modifiés et les galets usés...

6

Le montage intérieur des 2 compartiments latéraux après quelques heures de travail... La trappe à l'extrême droite légèrement trop basse sera rehaussée.

Le kit Trakz

7

Le kit TRAKZ. J'ai l'habitude de souvent "boycoter" les kits résine car - trop chers ou mal moulés - mais je reconnais que celui-là est vraiment complet et superbe. Il comporte un nombre de pièces important d'une grande finesse. De plus, souvent les kits sont peu visibles à l'intérieur des tourelles et c'est souvent beaucoup d'argent dépensé pour peu de visibilité. Hors, le Shilka se prête bien à celui-ci car il a de grandes trappes qui permettent une bonne vision globale...

8

9

Deux vues du compartiment conducteur: le résultat sur la maquette et la photo du kit résine. Le plancher est découpé pour permettre une meilleure mise en place. J'ai, malgré tout, rajouté quelques détails supplémentaires mais le kit est déjà magnifique de finesse...

10

11

12

Trois vues du compartiment en place peint et usé avec quelques détails rajoutés dont des câbles...

13

La conduite de tir. – photo du kit..

14

…après mise en place, ajout de quelques détails et peinture sur la maquette.

15

16

Vues du kit TRACKZ montrant les différents éléments de l’habitacle…

 

Peinture du kit

 

 

17

18

19

Les éléments une fois montés, peints & vieillis...avec quelques détails rajoutés.

20

21

Une vue d’ensemble du kit résine en place…

22

23

Le kit d'intérieur étant fini, on va pouvoir refermer la tourelle et commencer le détaillage qui est important... On colle les deux parties de la tourelle et la plaque arrière. On vérifie que tout jointe bien, également le panneau supérieur qui va contenir le panneau et la trappe de tourelle. On colle la tringle du rideau (en papier toilette) du chef de char - eh oui, il a droit à son intimité...
Il est certain que dans le char original, tout l'intérieur de la tourelle a été détruit. Mais j'ai voulu garder l'habitacle intact, vu la beauté du kit...

24

 

Détaillage tourelle

 

 

 

25

DEUXIEME PHASE : MONTAGE DE LA TOURELLE

26

27

Le détaillage de la tourelle peut commencer. Pour celà un kit de photodécoupe EDUARD est très utile, mais malgré tout, beaucoup de choses sont à rajouter, d'où l'intérêt d'avoir une bonne documentation...

28

Autre vue - droite - de la tourelle. Les coffres du dessus sont éliminés et refaits et celui de l'arrière droit ouvert...

29

Un arceau est rajouté à l’avant - plus conforme au vrai - et des pièces supplémentaires vont y être fixées.

 

Canons

 

 

30

Les canons sont évidés. J'ai préféré les percer et les affiner plutôt que mettre les cônes de la photo-découpe. Les évacuateurs de douilles sont également perforés...

31

Les crémaillères sont ajourées et des pièces rajoutées…

32

Le compartiment à munitions est fabriqué en scratch...

33

Les canons en place...

34

35

Une vue de la "future" position de la tourelle. J'ai commencé à détailler l'avant de la caisse dont le système d'ouverture de la trappe du conducteur qui n'est pas fini... il manque également des pièces sur le glacis…
A noter que j'ai modifié les barres de torsion pour montrer le roulement droit "mal en point" lors du montage de la caisse. D'où sa forme bizarre.

TROISIEME PHASE :

 

Détaillage caisse

 

36

37

38

Détaillage du glacis et de la partie avant. L'intérieur de la trappe du conducteur est faite en scratch.

QUATRIEME PHASE :

Le moteur

 

39

Après l'avant, la partie arrière...

Je découpais la grille plastique du capot moteur pour ne garder que celle d'Eduard en photodécoupe. Hors ce vide, même peint en noir, faisait... vide!

 

40

Je décidais alors de mettre un moteur, à base de pièces de la boîte à surplus, dont des parties à l'échelle 1/24, le tout serait peint pour "donner un effet"...

41

Le moteur en place...

42

La grille EDUARDposée. J'en profitais pour ouvrir une des trappes de la partie arrière...

43

Le moteur est peint à base de noir et chocolat avec quelques effets plus clairs mais sans trop de détails. On doit juste l'apercevoir sous la grille. Pour les couleurs, n'oublions pas que c'est un char qui a brûlé en partie...

44

Détail de la trappe moteur...

45

46

Une vue générale du char. De nombreux détails et pièces manquent encore à l'arrière de la caisse..

47

Les détails de la caisse. Les panneaux des compartiments sont collés avant peinture...

48

49

Le montage du modèle est terminé...

50

Des bidons d'essence ainsi qu'un câble de remorquage sont fixés sur le côté gauche...

La peinture

 

51

52

52

53

Quatre vues montrant le véhicule recouvert de la couche d'apprêt avant peinture. La figurine viendra agrémenter la scénette et la rendre plus vivante...

54

La peinture se compose d'un jaune sable désert peint sur le vert russe des véhicules. Ici des morceaux "d'écailles" de peinture prélevés sur un BTR 50 irakien...

59

La peinture utilisée... Huile Humbrol en pots et Liquitex acrylique pour le décor...

57

58

Base à l'aérographe de d'Humbrol 121 et 148... Les parties brûlées reçoivent du 93 - 62 - noir...

60

L'ensemble est recouvert du jus habituel dilué à plus de 50% de noir mat et 98 chocolat pour ombrer les surfaces...

61

Autre vue...

L'écaillage de de la peinture de détail se fait avec un pinceau fin et du 114 Humbrol sur les parties les plus exposées... Certains endroit ne sont pas abîmés du tout et ne sollicitent pas de traces d'usure...

78

Autre vue...

62

La protection du radôme est peinte en bleu clair et reçoit des traces d'usure également... On peint également les divers détails, intérieur de panneaux, bandeaux de roues, bras chromés, etc...

 

Les jus

 

63

Et là, vient le meilleur moment. On passe un jus avec un pinceau fin pointu à base de Terre d'Ombre et de Terre de Sienne. Le jus va faire ressortir chaque détail séparément, mais attention : il ne faut pas en abuser et même NE PAS EN METTRE A CERTAINS ENDROITS...On a tendance à traiter toute la maquette pour tout faire ressortir et ce n'est pas forcément une bonne idée...
Je m'explique : quand on fait des dioramas, contrairement aux maquettes sur socle sans décor, pour que ceux-ci soient réalistes, il faut pousser plus loin. Quand on travaille d'après photos pour reproduire la réalité, il faut tenir compte de l'éclairage, de la distance (du vrai véhicule) et de l'échelle du modèle. Il vaut mieux quelquefois "suggérer" un effet que de vouloir détailler à tout prix. Le jus va accentuer les détails mais on va perdre en réalisme. Ici, je tiens compte du soleil "écrasant" du désert pour atténuer certaines parties...

64

C'est la même chose pour le dry-brush. Ne pas brosser à tout va mais sur certaines parties seulement. Un bon exemple pour comprendre les perspectives de peinture est de faire un "vrai" diorama - avec juste une fenêtre de face pour voir la scène - avec un fond peint. Le fait d'avoir une seule direction où le regard se pose facilitera le travail de peinture et aidera à mieux comprendre...

65

Ici, l'effet de blanchissement est accentué au pinceau... Un jus de couleur sable est déposé au pinceau à certains endroits (certains mettront de la poudre de pastel diluée - au choix) pour simuler la poussière et l'usure sur le métal... De la poudre de pastel noire viendra accentuer le noir de fumée...

79
La figurine légèrement modifiée est peinte et positionnée...
70

Le décor


72

Le char est disposé sur un morceau de contrplaqué saupoudré de plâtre et de débris divers, dont sur le côté droit, un réservoir de T55...

74

Le décor est peint à l'acrylique Liquitex, et là, l'inconvénient des acryliques qui ont tendance à faire "flasher" les couleurs vont nous servir pour montrer l'éclat du soleil et faire ressortir la maquette aux teintes plus ternes...

75

Au total, beaucoup de travail pour un véhicule très original et intéressant à construire et peu courant chez les maquettistes...


shilka
sp

D'autres photos ? C'est par ici !

Téléchargez le tutoriel en PDF