Atelier
SP Maquettes

Atelier

Que vous soyez novice dans le monde de la maquette, déjà familiarisé ou vieux routinier du travail de la miniature, vous trouverez ici toutes nos techniques sans exception.

Nous n'avons voulu nous contenter d'exposer et préférons mettre cartes sur table :
"Aucun secret de fabrication chez SP Maquettes !"

Lire la suite...

Techniques de base

Raeticodactylus filisurensis Stecher 2008, Reptilia - Pterosauria - Campylognathoididae.
Il a vécu entre - 212.0 MA et -201.6 MA.
C'était un petit ptérosaure de la période du Trias (entre 252 et 200 millions
d'années BP). Il fut découvert en Suisse dans le canton des Grisons à Fil da
Stidier (proche de Tinzenhorn).
PTÉROSAURIENS : (Ordre des) Reptiles volants du Mésozoïque apparus au
Jurassique inférieur et disparus à la fin du Crétacé...

La surface portante était constituée d'une membrane tendue uniquement par les phalanges du quatrième doigt, placées au bord d'attaque de l'aile. Les Ptérosauriens étaient les seuls reptiles réellement adaptés à la vie aérienne, ils différaient totalement par leur apparence extérieure de tous les autres Archosauriens.
Son régime alimentaire était essentiellement piscivore...

Pour réaliser cette sculpture il est tout d’abord nécessaire d’effectuer
une recherche bibliographique au sein de la documentation
paléontologique disponible via Internet et les ouvrages consultables
dans les bibliothèques spécialisées (muséum, facultés, etc.)...

En particulier, il faut trouver et imprimer à taille réelle les représentations
que l’on trouve (fossiles de squelette, squelettes reconstitués, etc.) ; cela
facilitera grandement la reproduction en 3D...

A l'aide d'une feuille de cire de modelage, je découpe les contours sur
l'impression à taille réelle...

Je découpe ensuite une deuxième feuille de cire. Cette deuxième bande
de cire (nota épaisseur 1,5 mm environ) sera coupée sans la crête par
contre, qui est plus fine...

Je chauffe la cire en passant rapidement au dessus d'une flamme afin de
pouvoir la travailler et la coller à l'autre face, en lui ajoutant entre les
deux un petit bout de cire pour donner du volume...

Pour le plus gros du modelage, l'utilisation du couteau à cire suffira...

A l'aide du dos du couteau à cire, je fais les soudures, je rajoute, je
soude, je trempe les couteaux sur le bloc de cire pour apporter de la cire
et je bouche les trous. Je lisse en passant encore le couteau...

Ne pas hésiter à souffler en même temps pour refroidir la cire...

Faire la même chose pour la mâchoire...

Je commence à donner plus de volume au crâne en chauffant un bout de
cire pour pouvoir le modeler à la main comme de la pâte à modeler. Je
l’insère, je fais la soudure toujours avec le couteau à cire. Bien penser à
faire les soudures internes de la même façon et lisser...

Une fois le plus gros de la forme du crâne réalisé, je rajoute une fine couche de cire de sculpture d'une autre
couleur et moins translucide. Cela me permettra de faire les petits détails et la finition. Toujours le même procédé, chauffer le couteau, appliquer sur le bloc de cire, une fois la cire sur le couteau, réchauffer à nouveau
pour une meilleur adhérence ou fusion et appliquer...

La même chose pour l’intérieur...

Arrivé à un certain moment, j'utilise la spatule chauffante pour l'ajout de
petites quantités de cire, il est petit et précis. Grâce à cet instrument, je
peux apporter de la cire assez rapidement, car l'embout est en
permanence chauffé...

...Je trempe, j'ajoute la cire tout en soufflant, cela permet de donner la
forme et de diriger la cire tout en la durcissant. La spatule peut aussi
servir à lisser...

Une fois que suffisamment de cire à été ajoutée, je commence à utiliser
les instruments de sculpture. Je peux aussi utiliser les instruments de
chauffe pour en enlever et pour lisser au fur et à mesure. Il ne faut pas
hésiter à revenir aux instruments de chauffe pour corriger son travail.
C'est là, l'avantage majeur de la cire ! On enlève, on rajoute, encore et
encore!...

Un coup de brosse à dent pour nettoyer, cela donne aussi un effet agréable
sur la cire et permet de pré-polir la cire...

A l'aide d'un petit chalumeau rechargeable, je lisse le tout. Il faut passer
le chalumeau en faisant des aller-retour très rapidement mais
suffisamment longtemps pour qu'il fasse fondre la face extérieur du
modelage. C'est un coup de main à prendre, il est préférable de
s’entraîner au préalable...

Préparation de l’intérieur pour les futurs os palatins. Une autre pièce en
cire sera faite une fois le crâne fini en résine, pour une meilleure
adaptation. Ici je pose simplement un instrument métallique froid sur une
goutte de cire chauffée qui refroidit...

Je continue à faire les détails... Je corrige, je lisse, etc. Enfin je
commence à faire les dents...

Pour cela j’utilise encore une cire de sculpture mais très dure et encore
d'une couleur différente. Cette fois-ci j'utilise la PKT (même forme que la
spatule chauffante mais à chauffer manuellement avec le bec Bunsen ou
la lampe à alcool)...

Cet instrument est beaucoup plus précis car il ne chauffe pas en
permanence, donc la cire refroidit et durcit plus vite, je sais pas si je suis
bien clair....
Cela permet de déposer et modeler la cire plus facilement mais aussi
précisément et plus rapidement...

Maintenant je peux commencer la mâchoire que je ne finirai pas avant
d'avoir fini le crâne en résine, pour une meilleure adaptation encore une
fois. Je prépare un bout de fil de fer que je forme pour rigidifier la cire...

Puis je l'insère à l’intérieur en l'ayant chauffé au préalable. Pas trop
quand même sinon il traverse la cire... Si il n’est pas assez chaud, on
peut chauffer le couteau à cire et l'appliquer sur le fil de fer. La chaleur
se diffusera et le fil de fer s'enfoncera facilement dans la cire...

Même façon de faire que pour le crâne, apport de cire de
sculpture, donner la forme générale et début de finition...

Le crâne fini et prêt à être moulé !...

Téléchargez le tutoriel en PDF