Atelier

Atelier

Que vous soyez novice dans le monde de la maquette, déjà familiarisé ou vieux routinier du travail de la miniature, vous trouverez ici toutes nos techniques sans exception.

Nous n'avons voulu nous contenter d'exposer et préférons mettre cartes sur table :
"Aucun secret de fabrication chez SP Maquettes !"

Lire la suite...

Techniques avancées

zero

2

La flotte japonaise cernée et coulée par les américains en 1942 en Nouvelle-Papouasie est devenue une réserve naturelle d'épaves de toutes sortes. Le kit de la marque Hasegawa à une échelle intéressante à permis de recréer un Zero coulé par 30 m de fond à Rabaul...

1

La maquette, bien que succincte, est intéressante par sa taille...

3

Préparation du fuselage. Masticage ensuite après pose du siège du pilote, du tableau de bord et quelques détails. Le tout sera largement recouvert de concrétions, donc les petits détails sont superflus... Une pale d'hélice manquante sur l'épave est sectionnée avant pose...

4

Le pare-brise est collé après découpe des vitres qui sont presque toutes manquantes. La couleur rouge montre la forme des montants...

4

Les gouvernes des ailes sont découpées et les montants refaits en Evergreen... Les ailes inférieures - en un seul morceau sur la maquette - sont coupées avant d'être réunies avec les parties supérieures afin de modifier le dièdre, l'appareil s'étant affaissé sur le sol avec le temps...

5

L'empennage arrière subit le même sort que les gouvernes des ailes...
7

On oublie pas un des trains d'atterrissage qui repose non loin de l'avion, sur le sable... Quelques détails sont ajoutés...

9

Le montage du modèle est quasiment terminé. On voit nettement la forme des ailes affaissées... Sur le fond du décor, on dépose une couche d'apprêt acrylique pour l'isoler de l'humidité du plâtre frais...

Flocage/décor

 

10

La phase suivante consiste à enduire le décor et l'avion de plâtre de Paris. On commence avec du produit bien liquéfié et l'on termine en saupoudrant du plâtre sec sur les couches encore humides de manière à former les premières concrétions...

11

Autre vue du résultat final...

Les lichens

 

12
Maintenant, nous allons déposer les branches de coraux et autres concrétions qui poussent sur les épaves sous-marines, particulièrement vivaces dans les mers du sud.
Pour cela, on utilise des lichens séchés ramassés dans les bois - laissez tomber l'achat en magasins de ses produits chers et irréalistes et prenez le temps d'aller en chercher dans la nature et mettez-les à sécher pendant quelques temps... Les plus gros simulent parfaitement les grosses branches de corail tropical et les formes "en mousse" les concrétions qui recouvrent les tôles...

12

Ensuite commence un long travail de collage à la colle à bois à prise rapide. On ne se contente pas de poser juste les mousses mais on consulte régulièrement les photos d'épaves, on ajuste les lichens pour se rapprocher du réalisme final...

13

Une vue de la scènette bien avancée... La patience est de mise mais le résultat est au bout...

14

L'épave est désormais recouverte. On oublie pas le fond d'une partie du décor très sablonneux...

La figurine

 

21

Une figurine Preiser multipose vient compléter la scène et la rendre plus vivante. Le bloc de bouteilles vient d'un homme-grenouille Heller. Le petit requin de la maquette de la Calypso. L'aileron manquant sera ajouté en carte plastique...

15
La figurine en place sur le décor...

La peinture

 

16
Le traitement de l'ensemble se fera à l'aide de peinture acrylique Liquitex pour tableau. Les couleurs "flaschantes" restituant parfaitement l'éclat des mers tropicales...

17

Peinture du décor. Une première couche à la brosse plate pour situer l'éclairage de l'ensemble et se repérer...

18
Couches suivantes à l'aérographe sur le fond, l'avion et les concrétions pour adoucir l'ensemble...
19

Finition à l'aérographe en accentuant l'effet de profondeur sur les bords et l'éclairage central...

20

On utilise un sèche-cheveux pour sécher la peinture entre les couches et gagner du temps...

Peinture/figurine


22

La figurine est traitée à son tour toujours à l'acrylique en tenant compte pour les couleurs de la profondeur...

23
Le corail déposé sur l'appareil est retouché au pinceau pour donner des nuances de couleur...

24

La peinture de l'ensemble est désormais terminée...
25SP

D'autres photos ? C'est par ici !

Téléchargez le tutoriel en PDF